24/09/2004

Dissert 1

Et pourquoi pas mettre mes dissertations sur Internet ?  Je vous livre ici la première de cette année, certes pas la meilleur de mes réalisations mais bon, dites-moi quand même ce que vous en pensez...
 
Le sujet :
Bien plus qu’un facteur de vulgarisation de l’information, internet accroit le fosse qui sépare les plus démunis des plus favorisés.
 
 

A


 l’époque où tout évolue de plus en plus vite, à l’époque où les nouvelles technologies appauvrissent les contacts humains et où de nombreuses personnes éprouvent le besoin de se connaître, de se comprendre et d’être reconnus par les autres, à l’époque où les inégalités sociales se font de plus en plus grandes ; on peut se demander si Internet, bien plus qu’un facteur de vulgarisation de l’information, accroît le fossé qui sépare les plus démunis des plus favorisés. 

Pour pouvoir vérifier ou critiquer au mieux cette pensée, commençons par examiner les raisons qui prouvent qu’Internet n’accroît en rien ce fossé.  Nous verrons ensuite dans quelles mesures il l’intensifie.  Nous conclurons en cherchant à savoir si Internet augmente belle et bien la fracture sociale.

Prenons donc en compte, pour commencer, les arguments qui prouvent qu’Internet n’amplifie pas le fossé qui existe entre favorisés et défavorisés.

Premièrement, il faut bien se rendre compte qu’Internet n’est pas le seul et unique moyen d’accéder à l’information.  Il existe, en effet, quantité d’autres médias pouvant accomplir cette fonction. Qui n’a par exemple pas accès, à notre époque, à la télévision, à la radio ou à la presse écrite ?  Une enquête réalisée par l’Insee en 2003 nous apprend que plus de 95 % des ménages possèdent un téléviseur…  Dans ces conditions, comment affirmer qu’un fossé puisse exister entre riches et pauvres ?

Deuxièmement, n’oublions pas que de nombreux efforts sont mis en œuvre pour généraliser l’accès à l’Internet.  Citons, par exemple, le Forum, organisme apportant une aide à la recherche d’un emploi ; celui-ci offre, en effet,  un accès gratuit à Internet.  Et il ne s’agit pas là d’un cas isolé !  Toutes les écoles de la Communauté Française mettent également à  la disposition de leurs élèves et de leurs professeurs une connexion Internet.  Par ailleurs, de nombreuses villes voient fleurir une flopée de cybercafés proposant des prix plus ou moins intéressants.  L’accès à Internet n’est donc pas réservé à une élite.

Troisièmement, tout le monde n’a pas besoin d’Internet.  Certaines personnes vivant dans le dénouement le plus total, au Soudan, par exemple, menacé par la famine et la guerre, ont certainement des besoins plus pressants qu’un accès au web.  Ici aussi, nous ne pouvons en aucun cas parler de l’augmentation d’un quelconque fossé.

Cependant, ne nous leurrons pas ; pour être pleinement intéressant, Internet doit être accessible depuis le domicile de chacun.  Hors, seule une minorité de foyers peut se vanter d’avoir la possibilité de financer l’achat d’un ordinateur, d’un modem et accessoirement d’une webcam.  Et il ne faut pas oublier d’ajouter à cela le coût mensuel de la connexion à Internet.  Quoi que l’on puisse dire, cette formidable technologie n’est donc pas à la portée de tous.

Que dire des habitants des pays sous-développés ou en voie de développement ?  Je suis persuadé qu’une grande partie de ceux-ci ne connaisse même pas l’existence de la toile mondiale.  Certes, ils ont probablement des besoins plus urgents mais si ils possédaient un accès à Internet, ne jouiraient-ils pas d’une information plus fraîche ?  Ne pourraient-ils pas, par son biais, obtenir des conseils sur des moyens d’irrigations plus rentables, par exemple.  Ne pourraient-ils pas, et il s’agit là d’une perspective grandiose, obtenir des contacts pour vendre leurs productions au monde entier ou encore pouvoir plus facilement acheter des produits de premières nécessités comme des médicaments ?  Dans ce cas-ci, Internet n’accroît pas le fossé directement, mais il est un moyen qui pourrait en partie le résorber, s’il était accessible…

Revenons dans nos pays.  Dominer Internet à notre époque est un atout intéressant, tant sur le point de vue professionnel que culturel.  D’abord, de plus en plus d’entreprises utilisent cet outil ; que ce soit pour les opérations bancaires, pour la communication entre les différents services, entre les sociétés ou directement avec le client.  La recherche d’un emploi passe également souvent par l’utilisation d’Internet.   Ensuite, d’un point de vue culturel, il est une mine d’or tant le nombre de sites traitant de tous les sujets est impressionnant.  Google, le moteur de recherche par excellence, recense, en effet, plus de quatre milliards de pages web.  La facilité de l’accès à l’information est, de plus, très importante.  Enfin, il est possible désormais de commander des documents administratifs ou de remplir sa déclaration fiscale directement via Internet.  La France offre d’ailleurs un rabais de 20 à 30 € si celle-ci est envoyée par mail !   Nous le voyons aisément, il devient de moins en moins facile de s’inscrire dans le monde actuel sans dominer le net et cette tendance ne peut que s’accentuer à l’avenir.

Qu’en conclure ?  Qu’Internet n’est certes pas le seul moyen d’accéder à l’information mais qu’il offre une fraîcheur, une rapidité et une quantité non négligeable.  Qu’il est vrai que de nombreux efforts sont déployés pour généraliser l’accès à Internet, cependant, comme nous l’avons vu, pour être pleinement intéressant, il doit être disponible depuis le domicile de chacun.  Que certaines personnes ont des besoins élémentaires plus pressants qu’Internet mais que dans une certaine mesure, c’est un outil qui pourrait pourtant leur être utile.  Et enfin, qu’il devient de plus en plus difficile de s’inscrire dans la société sans la maîtrise d’Internet.

Alors, cette fabuleuse technologie qu’est Internet, accroît-elle le fossé entre démunis et favorisés ou pas ?  Et bien nous dirons que oui, elle l’accroît belle et bien mais comme nous l’avons montré précédemment, elle pourrait aider à le résorber si elle était mise à la disposition de certains.

Ce problème ne serait-il pas en fin de compte comme tant d’autres ?  Ne nous appartiendrait-il pas de changer les choses ?  Mais en avons-nous vraiment envie, nous qui nous trouvons du bon côté de la balance ?  Là est la véritable question…




17:23 Écrit par Romain | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Salut Salut!!
Tu ecri tres bien!!! congratulations!! Son blog est tres bien aussi :)
bisous

Écrit par : Adriana | 01/10/2004

---<( merci )>--- kelle belle invention cet internet!!! il est kan mm bien de choper une dissert toute faite sans trop se casser la tete a trouver des arguments... merci romain pour cette aide non voulue...

Écrit par : ... une personne fainéante... | 03/10/2004

... Une fois mais pas deux, cher fainéant...
A bientôt !

Écrit par : Romain | 04/10/2004

... J'ai obtenu 16/20 pour ce travail.

Écrit par : Romain | 27/10/2004

Les commentaires sont fermés.