16/01/2004

Je viens de finir le 1er tome de "La reine liberté" de Chri

Je viens de finir le 1er tome de "La reine liberté" de Christian Jacq : "L'empire des ténèbres".
 
Présentation de l'éditeur :
Prêts à mourir pour libérer l'Egypte

Quand une jeune fille rebelle dit non à l'occupation et à la barbarie…

Au XVIIIe siècle avant Jésus-Christ, au terme du Moyen Empire, une armée de barbares venus d'Asie sur des chars attelés à des chevaux (les Egyptiens n'en avaient encore jamais vu !), parvient à envahir l'Egypte, ravageant tout sur son passage avec une incroyable violence. On les appelle les Hyksos, les " chefs des pays étrangers ".

Quarante ans plus tard, l'Egypte exsangue a renoncé à toute forme de lutte, ployant sous les impôts, l'injustice et l'esclavage. Le chef des envahisseurs, Apophis, règne en maître cruel sur l'ancien Empire, installant sa capitale militaire à Avaris, sur la lisière nord du Delta, et s'acharnant à détruire ce qui reste de la somptueuse civilisation passée.

Une seule cité n'a pas cédé, Thèbes, à la tête de laquelle règne encore une reine désespérée, Téti la Petite. Car Téti sait que les hommes ont capitulé, qu'elle est seule et impuissante dans son palais déserté.

Mais Téti a une fille de dix-huit ans, Ahotep. Et Ahotep, elle, n'a jamais accepté la défaite : " Lorsqu'on n'a pas le choix, dit-elle souvent, on est libre ! " Elle est fière, belle, courageuse, elle n'a peur de rien. Et c'est ainsi qu'elle décide, devant sa mère effrayée, de prendre la tête de la résistance égyptienne ! A elle seule ! Et avec ceux qui voudront bien la rejoindre ! Avec la liberté en signe de ralliement…

Le premier à se présenter, guère plus âgé que la princesse, est un aide-jardinier, Séqen. Lui aussi a décidé de se battre, et Ahotep l'engage aussitôt.

Bien sûr, la reine Téti se range au côté de sa fille, ainsi que Qaris, l'intendant du palais. Bientôt Héray le boulanger se joint à la petite troupe, et peu à peu la résistance prend corps, grâce au charisme d'Ahotep - que Téti nomme Reine à sa place, pour officialiser son juste combat.

Ce qu'ils ne savent pas, c'est que la révolte gronde aussi ailleurs : à Memphis, où deux hommes, un Afghan et un Egyptien, ont réussi à leur tour et au péril de leur vie à organiser une troupe de combattants itinérants ; à Edfou, où le gouverneur n'a pas non plus accepté les règles de l'envahisseur ; à Avaris même, où les terribles exactions d'Apophis devenu Empereur, viols en série, tortures incessantes, exécutions sommaires, réveillent les consciences rebelles.

Combien sont-ils, prêts à mourir pour libérer l'Egypte de la tyrannie, Ahotep et Séqen n'ont pas vraiment les moyens de le savoir, mais ils s'aiment, et cet amour leur donne la force d'affronter le pire… Car c'est bien du pire qu'il s'agit, étant donné les pouvoirs et la puissance de l'occupant.


19:24 Écrit par Romain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.